Majorque, c’est les palmiers, les orangers, les citronniers…mais aussi le ciel bleu et la mer turquoise! Le tout entouré de montagnes verdoyantes! On nous a vendu le soleil et la chaleur… malheureusement pour nous la semaine ne sera pas top côté météo!

Nous passons par Ecotour pour réserver notre séjour. Après un vol Air France, nous voici à l’hôtel Samoa*** pour 11 jours /10 nuits (1006€).
Point Hôtel : fuyez! C’est sale, bruyant et absolument pas fait pour les Français (Russes et Allemands…). A 22h, c’est extinction des feux dans l’hôtel (plus aucune animation et plus accès aux terrasses). Dans la chambre, la literie est vieille et absolument pas confortable.
Il y a des bars et des boutiques juste en face de l’hôtel et une plage juste en dessous.

La plage publique en dessous de l’hôtel – Cales De Mallorca

Pour commencer le voyage, on loue une voiture chez un loueur à proximité de l’hôtel. Notre choix se porte sur une Seat Ibiza (216€ pour 8 jours). A nous le tour de l’île!

Notre Seat Ibiza de location – Cales De Mallorca

La Carte de l’île avec tous les lieux de visites… c’est par ici 

  • Castell de Santuery – Felanitx (4€)

Le château de Santuari se trouve en pleine montagne au sommet du Puig de Santueri à 423 m au-dessus du niveau de la mer, sur le domaine communal de la ville de Felanitx (Majorque). 

Le Castell de Santuery – Felanitx

Le château est inscrit au patrimoine culturel depuis 1949. Son emplacement stratégique lui permettait de surveiller à la perfection les terres, mais également la mer. Il fait partie des trois châteaux de ce type présent sur l’île.  Les murs d’enceinte mesurent environ 600 mètres de longueur avec trois tours carrées permettant de défendre différentes positions ainsi qu’un beffroi rond. Depuis le haut du château, on peut admirer une vue magnifique sur Majorque ainsi que l’’île Cabrera et les contours de Menorque.

Le monastère de San Salvador est un lieu important de culte construit à proximité du Puig: la vue, arrivé au sommet, est à couper le souffle.

Le monastère de San Salvador – Felanitx

Vous pouvez admirer la Sierra Tramuntana, Palma, l’ile de Cabrera. Pour y accéder, nous slalomons dans des routes de montagne… On trouve une petite chapelle puis plus loin la fameuse croix en pierre sur le belvédère.

La fameuse croix de San Salvador – Felanitx

  • Cap Ses Salines et Colonia de Saint Jordi

Nous partons vers le sud et nous rendons à la pointe sud de Majorque où s’érige sur un vaste rocher le phare de Ses Salines. Le phare est le point de départ de randonnée allant jusqu’à Colonia San Jordi.

Le phare de Ses Salines – Mallorca

La zone est calme et permet de récolter la fleur de sel. On en trouve partout sur les rochers le long de la côte!

 

La fleur de sel récoltée à même les rochers

Pause déjeuner au super restaurant Marisol et c’est reparti!

  • Alcudia et Pollencia

Nous partons à la découverte de la ville d’Acudia qui se trouve sur la route de Pollencia. La vieille ville est superbe avec ses remparts, ses rues médiévales et ses portes anciennes (Porte de Xara et Porte de Palma).

L’église Sant Jaume dans la vieille ville d’Alcudia

Nous découvrons ainsi différents blasons sur les devantures des grandes demeures seigneuriales. Alcudia est riches aussi d’églises, de style baroque : les églises de Santa Ana, de Sant Jaume et la chapelle de Sant Crist. 

Non loin, nous arrivons dans la ville romaine de Pollèntia, fondée dans le 2 ème siècle AVJC. On peut admirer pas mal de vestiges : le forum, quelques maisons, un théâtre…

Les vestiges de la ville romaine de Pollèntia

Mais aussi un pont très bien conservé!

Le pont romain de Pollèntia

Pour le côté sportif, nous avons monté les 365 marches de pierre qui mènent au sommet du Puig de Calvari…   😎 

 

  • Port de Soller et Monastère de Lluc (4€)

Avant d’attaquer la visite du Monastère, nous décidons d’aller manger dans le port de Sóller. Il s’agit d’un site magnifique logé au pied de la spectaculaire Serra de Tramuntana et dominée au loin par le Puig Major, point culminant de l’île avec 1455 m. Le Port de Sóller est facilement reconnaissable par sa forme en arc de cercle (fer à cheval) et ses phares jumeaux situés aux deux extrémités de la baie.

Un touriste dans le Port de Sóller

Nous déjeunons sur la promenade située derrière la baie : une très bonne paëlla typiquement espagnol dans le restaurant Es Raco des Port. Historiquement, le port de Sóller est l’une des premières stations balnéaires de l’île de Majorque. 

Et pour la digestion : promenade dans les jardins du monastère. 

Le Monastère de Lluc

Point “histoire”
Le monastère date du 13 ème siècle et constitue le site le plus sacré de l’île. Beaucoup de mystères entourent le site. Il est devenu site de pèlerinage
 lorsqu’un berger maure découvrit une Vierge sculptée en bois dans une fissure. La statue fut plusieurs fois placée dans une église d’un village voisin mais fut retrouvée par trois fois dans sa grotte d’origine. Pour les habitants de l’île, cela représenta un signe divin et ils construisirent un autel pour abriter la statue.

Il y a plusieurs bâtiments à visiter notamment la chapelle dans laquelle on retrouve toutes armoiries des villes de Majorque, sculptée dans les murs.

La cours du Monastère de Lluc

Dans les jardins du monastère, nous suivons le parcours du rosaire et rejoignons ainsi le lieu où la Vierge aurait été découverte. Trois reliefs de bronze et cinq monuments de pierre  (de l’architecte Antoni Gaudí) sont disposés sur le chemin. 

Un des monuments de pierre du Monastère de Lluc

Il existe à Majorque près de 20 grottes, toutes ne sont pas ouvertes au public mais certaines sont accessibles à la visite avec un guide. On y trouve entre autre de superbes lacs souterrains. Un peu au Nord de notre hôtel se trouve les grottes de Drach (entre Porto Cristo et Porto Colom). Il s’agit des plus connues de l’île.

Point “guide touristique”
Les Grottes du Drach étaient déjà connues durant du Moyen Âge et ont été explorées au cours de l’année 1880 par M.F. Will et en 1896 par E.A. Martel, qui a découvert la grotte où se trouve le lac qui porte son nom. 
Entre 1922 et 1935, la grotte a été aménagée pour pouvoir être visitée, avec l’ouverture d’un nouvel accès d’entrée, le tracé de chemins, d’escaliers et surtout avec la réalisation d’un éclairage électrique conçu par l’ingénieur M. Buigas.
Nous voici partis pour une heure avec un parcours d’un kilomètre environ et qui se clôturant avec un concert symphonique sur l’eau et une petite ballade dans une barque sur le lac Martel.

Une barque sur le lac Martel dans les Grottes du Drach

Comptez 21°C dans les grottes mais un taux d’humidité de 80%.

 

  • Le village de Ses Païsses

Pour changer des vestiges romains, nous voici dans un village talayotique : Ses Païsses. Apparemment l’une des plus grandes colonies talayotiques de l’île et l’une des mieux conservées. L’enceinte fortifiée (dont le mur fait 374 mètres de périmètre) et les constructions internes sont bien conservées. Le site a été déclaré monument historique-artistique en 1946. D’une forme elliptique avec 13 500m2  

L’entrée du village de Ses Païsses

Italien Giovanni Lilliu a mené les premières fouilles archéologiques. Il en ressort l’excavation de la partie centrale de la ville, le talayot et toutes les chambres qui s’y rattachent, dont ressortent la salle hypostyle et la salle en forme de fer à cheval. Il semble que la fondation date de l’an 850 AVJC avec le talayot central. Plus tard, en suivant le schéma de développement talayotique sont venus s’ajouter d’autres constructions, dont beaucoup étaient des habitations. L’enceinte du mur daterait de 650 – 540 AVJC. 

Les vestiges du village de Ses Païsses

  • Artà

Artà, c’est une superbe combinaison entre patrimoine, tradition et modernité. Nous voici dans un village authentique. Bien que la zone soit touristique, la côte est restée dans son état naturelle. Un coin qu’il faut absolument voir! La ville compte entre autre une réserve marine et un parc naturel.

Nous nous rendons dans la partie haute sur la petite colline qui domine toute la ville où se trouve le sanctuaire de Sant Salvador, sans doute le lieu le plus emblématique d’Artà.

La cour du sanctuaire de Sant Salvador – Artà

Petit arrêt à l’Église de la Transfiguration avant la montée des marches vers l’église. Les points les plus remarquables sont l’enceinte fortifiée, le sanctuaire et les dépendances Es Donat. De part sa situation, la ville a toujours représenté un emplacement stratégique au cours de l’histoire. L’enceinte de la muraille décrit une ellipse de 93 par 24 mètres d’où ressort la tour majeure dédiée à San Miguel. La muraille a connu de multiples modifications dans le temps.

 

  • Palma

Palma est la capitale de Majorque, la plus grande île des Baléares, archipel situé au large de la côte est de l’Espagne, entre Barcelone et Valence. Quand on pense à Palma des Majorque, on a forcément en tête son immense et imposante Cathédrale. Elle domine la ville et son port de toute sa hauteur et se trouve au milieu d’une grande place bien aménagé avec ses palmiers. L’entrée de la cathédrale est payante et vue la file d’attente… Il faut être motivé.

La cathédrale de Palma des Mallorca

On se satisfait donc de la balade sur les remparts au pied du monument!

Les remparts de la ville de Palma de Mallorca

Nous partons ensuite à la découverte des petites rues de la ville en passant par les jardins du palais royal (l’Almudaina).

Un étang dans les jardins de Palma de Mallorca

Derrière le musée de Majorque, nous nous rendons ensuite dans les vestiges des Bains Arabes (2.5€) datant de la domination musulmane au 10ème siècle.

Les vestiges des Bains Arabes de la ville de Palma de Mallorca

Nous terminons notre visite avec le Passeig de Sagrera pour faire l’incontournable photo devant l’inscription Palma.

L’incontournable photo à Palma de Mallorca

Au sortir de Palma, nous reprenons la voiture et partons vers le “Castell de Vellver” (4€) qui se trouve à plusieurs kilomètres de la ville. C’est un chef d’œuvre gothique militaire, avec son positionnement sur la colline et la vue sur la baie de Palma et la chaîne de montagnes. En parcourant les couloirs et en montant dans les tours du château de Bellver, nous marchons dans les pas de certains des plus grands dirigeants de l’île (avouez que c’est la classe ^^).

La vue de la ville de Palma du château de Bellver

Point “guide touristique”
Le château de Bellver a multiplié les usages au cours de l’histoire. Le roi Jacques II le fit construire en tant que résidence royale vers 1310. Ensuite, ce fut au tour de deux autres monarques : Sanche Ier en 1314 et Jean Ier en 1395, de se servir du château comme résidence. Au 19 ème siècle il fut converti en fabrique de monnaie. Sa structure circulaire est caractéristique. Elle possède trois grandes tours et un donjon divisé en quatre étages. L’intérieur du château renferme une cour d’armes sur deux étages et une cour intérieure construite autour d’un puits. Le deuxième étage abrite une chapelle.

La cour du château de Bellver

 

  • Valldemossa

Majorque c’est la mer mais pas que… Nous voici à l’intérieur des terres entouré de montagne en direction du village de Valldemossa.Le village de Valldemossa

Attention touristes! Il faut venir tôt afin d’éviter les cars de touristes! Une fois dans le village, nous allons nous perdre dans les petites rues au calme. Le lieu est réputé pour sa Chartreuse : une ancienne résidence royale édifiée au 14 ème siècle et habité ensuite par des moines. 

Les petites rues pavées du village de Valldemossa

En 1835, une ordonnance royale dissout les congrégations religieuses et expulse les moines des couvents. 3 ans après cet abandon de La Chartreuse : 2 amoureux débarquent… il s’agit de l’écrivaine George Sand et du musicien Frédéric Chopin. Ces deux personnages célèbres expliquent en partie l’attraction du lieu! On peut ainsi voir l’église, le cloître, la pharmacie, et les cellules qui ont hébergé les deux artistes.

 

  • Sa Calobra

Cette petite plage se mérite! Il faut traverser la Serra de Tramontana, l’une des routes les plus spectaculaires d’Espagne.

Arrêt jus d’oranges frais sur la Ma-10 – La route des Miradors de Mallorca

La Ma-2141 est une petite route de montagne (petite car seulement 14 km), mais elle est impressionnante car elle sans engin de constructions, les ouvriers ont dû déplacer 31 000 m3 de roches pour la construire. Le « nus de corbata », ou nœud de cravate, constitue le point le plus célèbre  : un virage à quasiment 300° (la route fait une boucle sur elle-même).

La Ma-2141 et ses virages interminables à Mallorca

Sa Calobra se compose de deux criques enfermées par des murs de pierre, en particulier celle de Sólla. Imaginez : une petite plage  (mélange de galets et de sable), bordée par une mer d’un bleu pur et entourée de hautes falaises blanches…

Le village de Sa Calobra avec la 1ère crique

Invisible depuis les hauteurs, la crique de Sólla est accessible par un tunnel creusé directement dans la roche de la falaise.

La vue d’une fenêtre du tunnel accédant à la crique de Sólla – Mallorca

La crique se situe au niveau d’un torrent qui se jette dans la mer. L’autre accès c’est le torrent de Pareis : une longue randonnée à travers les gorges spectaculaires partiellement obstruée d’énormes blocs de calcaire. Il est aussi possible d’y accéder directement par la mer… Nous y sommes aller en fin de journée en voiture et c’est un bon moyen d’éviter l’afflux de touristes!

La vue de la crique de Sólla en arrivant du Torrent de Pareis – Mallorca

  • Portocolom

Il s’agit d’une petite station balnéaire très calme avec un port et quelques restos. Vous pouvez passer par les marins pour faire un tour de bateau. Ils proposent des sorties en mer dans les traditionnelles barques catalanes afin de vous faire découvrir la côte.

Le petit port de Portocolom – Mallorca

  • L’île de Cabrera (40€ /personne en speedboat)

Nous terminons notre séjour par une sortie bateau afin de nous rendre sur l’île de Cabrera. Le départ se fait du port de Colonia Sant Jordi à 11h et c’est parti pour 2h de bateau (aller-retour) et 3h30 de temps libre sur l’île. L’archipel de Cabrera est classé parc national maritime et terrestre en 1991 et on comprend pourquoi!!

Le port de l’île de Cabrera avec le fort sur les hauteurs

Nous avons choisi le speed boat… donc c’est rapide et sans explication durant le trajet.  L’île est petite : 7 km du nord au sud et 5 km d’est en ouest de 5 km, son point le plus élevé se trouve à 172 m.

Une fois arrivés dans le port de l’île à l’entrée de la calanque… nous partons visiter le fort! Ce dernier témoigne de l’époque militaire qui grâce à sa position haut perché, permettait de prévenir les habitants de Majorque des tentatives d’invasions (Maures ou encore Turques). Aujourd’hui, l’île n’est plus habitée hormis un détachement militaire de 12 hommes pour l’entretien des équipements et les infrastructures. Il s’agit de la plus grande île non habitée de la Méditerranée… Il ne faut pas louper le bateau de retour le soir! Autre point : pensez à mettre de bonnes chaussures car l’accès au fort n’est pas de tout repos.

L’escalier étroit permettant d’accéder en haut du fort de l’île de Cabrera 

Deux activités possibles sur l’île : partir en randonnée sur les sentiers ou aller se baigner et faire bronzette… Nous, on vote pour les deux! Nous commençons par aller visiter le fort et admirer la vue puis nous nous arrêtons pour déjeuner dans la seule taverne de l’île.

Notre pause déjeuner dans le seul café de  l’île de Cabrera

Nous poursuivons avec une petite balade digestive puis une pause baignade avant de reprendre le bateau. Nous terminons avec un passage en bateau dans la grotte marine Sa Cova Blava, la grotte bleue et son eau turquoise est limpide!

L’eau turquoise de la grotte marine Sa Cova Blava, accessible uniquement en bateau

Et pour bien finir les vacances … un petit Burger King à l’aéroport!

Burger King… on repassera pour le light mais miam! Ah ah

Date : 15/05/2014 – 25/05/2014

1 Comment

  1. brokenboussole

    9 août 2017 at 14 h 50 min

    Ah je reconnais tellement de choses 🙂 Vive Majorque !
    Marine, une backpackeuse

    Reply

Laisser un commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com

error: Content is protected !!