Voici un combo :  première fois en avion, première fois à l’étranger,  première fois en All Inclusive! Pour cette expérience, nous avons choisi Rhodes…

Notre formule nous amène dans un hôtel superbe dans le coin de Kiotari dans la région de Lindia : le Rhodos princess Beach (Travellers’ Choice 2017)

Vue du balcon de la chambre d’hôtel

L’hôtel dispose d’un parc, d’une très grande piscine avec son bar au milieu et d’une plage privée avec son propre bar et transats  😎 
Autant le dire, il n’y a pas grand chose autour de l’hôtel d’accessible à pied… hormis quelques boutiques et une super boîte de nuit à ciel ouvert : le Shimbas (à 10 min à pied).

Le meilleur moyen de visiter l’île est donc de louer une voiture ou de passer par les excursions proposées (nous n’avons pas regardé les transports en commun). En passant par l’hôtel, nous avons loué une polo pour 2 jours (100€) et à nous la liberté!

  • Askilipio

Kiotari est un village principalement touristique et se trouvent à 58 kilomètres de Rhodes et 19 Kms de Lindos. A proximité se trouve de petits villages très beaux tels que Asklipio, Gennadi ou encore Lardos.
Nous avons commencé nos visites avec le petit village d’Asklipio. 
Ce village montagneux est construit au milieu de nul part dans un cadre naturel unique.  Il est typique avec son regroupement de maisons traditionnelles blanches.

Le petit village de Askilipio avec ses maisons blanches

Au centre du village, on retrouve la belle église de la Vierge Marie (1060 après JC). Juste à coté, on découvre un musée folklorique avec une presse d’olives d’époque et un musée ecclésiastique. 

L’église de la Vierge Marie d’Asklipio

Juste au dessus du village, ce sont les restes d’un château médiéval. 2 théories sur sa construction : soit au 12 ème siècle par les Byzantins ou au 13 ème siècle par les chevaliers de Saint John. 

L’entrée des vestiges du château médiéval d’Asklipio

Retrouvez aussi l’église de Metamorfosis Tou Sotiros à Kiotari. Petite mais superbe avec ses icônes.

  • Monastère de Moni Skiadi (1.50€)

En nous perdant au gré des rues et des routes de montagne, nous voici dans un monastère perdu au milieu de nul part : le monastère de Moni Skiadi. Vous n’aurez pas à affronter la foule, peu de gens vont le visiter mais le lieu vaut le détour.

La cour du monastère de Moni Skiadi

Après l’arrivée dans une grande cour pavé blanche et lumineuse, on peut observer la petite église ainsi qu’une terrasse avec des citronniers et des orangers. En entrant dans la petite église, il faut regarder le sol de l’église qui est réalisé en galet avec de beaux motifs.

  • Lindos (6€)

Un incontournable ! Nous avons pris notre temps et commencé la journée par une petite baignade dans la baie de Saint Paul avant d’aller visiter le village et l’acropole.

La baie de Saint Paul au pied de l’acropole de Lindos

Nous avons entamé notre visite par une promenade dans les ruelles pavées étroites du village avec ses maisons d’un blanc éclatant. Ces dernières conservent une architecture d’antan apparemment typique de l’époque des Chevaliers de Saint Jean (15 ème  et 16 ème siècles). Le point fort : aucun véhicule dans les ruelles étroites. Le parcours nous amènent au pied de l’acropole antique. 

Une des nombreuses terrasses de café dans les rues de Lindos

Baskets et bouteille d’eau oblig’ car l’accès n’est pas simple ! A 116 m, son seul accès est constitué d’escaliers permettant d’atteindre le bas des remparts du château et l’acropole. Le mixe des civilisations (hellénique et médiévale) s’accordent parfaitement. Les vestiges des différents monuments méritent de prendre son temps : château des Chevaliers de Saint Jean, église byzantine d’Agiou Ioannou, portique de Mégali Stoa (restauré), temple d’Athéna, théâtre antique, temple de Dionysos… Il y a beaucoup à voir!

Les fameuses colonnes de l’acropole de Lindos

Et bien sûr : le panorama depuis l’acropole est incroyable. La vue depuis l’acropole de Lindos sur la baie

  • Thermes de Kallithea (3€)

Ces anciens thermes situés à moins de 10 km de Rhodes ont été récemment rénovés. Ils présentent une belle architecture, dans un cadre tranquille entre plages et criques. Ils ont été construits en 1923 par les Italiens sur la base d’une source déjà existante mais dont nous ne voyons plus rien. Les thermes de Kallithéa étaient déjà connus dans l’antiquité pour les vertus bienfaisantes de leur eau sur la santé humaine. 

L’entrée des thermes de Kallithea avec sa fontaine et son arche

Beau portique, bassin rond orné de nombreux jets d’eau, mosaïque de petits galets noirs et blancs… Un petit édifice à coupole trouée imite un hammam turc. On y descend par un escalier d’un blanc éblouissant. On peut aussi emprunter un cheminement dans des jardins sous des portiques.

Les mosaïques sous pergolas – thermes de Kallithea

  • Rhodes

La vieille ville est classée par l’Unesco depuis 1988.
Une promenade sur les remparts de la Ville est le meilleur moyen de prendre conscience de la taille des fortifications de la Ville médiévale et de profiter de la vue panoramique. 

Les remparts de Rhodes vue du port

Point “guide touristique” :
Les remparts sont dominés par la cité des Grands Maître. Ils sont hauts de 17 mètres et de 4 km de circonférence entourés de douves sèche. On compte onze portes qui ouvrent sur la vielle ville. La cité fut construite par les Chevaliers de l’Ordre de Saint Jean aux 14ème et 15ème siècles sur l’ancienne cité Byzantine puis réaménagée par les italiens au cours de la dernière guerre.

Deux parties distinctes : 
– la ville haute (ou Collachium) au Nord avec l’acropole des Chevaliers, dite “Castello”, et leur demeures officielles. Il reste de nombreux vestiges de toutes les périodes historiques (Palais des Grands-Maîtres, auberges des Chevaliers, hôpital)
– la ville basse au Sud avec le “bourg” où habitaient les Grecs, les familles de Francs et les Hébreux. (Il reste encore aujourd’hui des édifices de l’époque des Chevaliers ainsi que des monuments islamiques du quartier turc implantés sur le même site: mosquées, bain, ruelles voûtées…).

La mosquée et les rues commerçantes de Rhodes

QUID du fameux colosse de Rhodes ?
Rappelez-vous, il s’agit d’une des 7 merveilles du monde… et pourtant : il n’existe plus! La statue de bronze de plus de 30 mètres de haut avait été construite pour célébrer la fin d’un long siège (par l’artiste Charès de Lindos). Elle était située dans le port et en dominait l’entrée.Le port de Rhodes – les deux colonnes remplaceraient les pieds du colosse…

Apparemment, elle fut détruite par un fort séisme vers l’an – 226 AVJC. Les Ottomans auraient récupéré les débris et  les auraient fait fondre pour en faire des canons !

  • L’île de Symi et le Monastère de Panormitis (50€/personne)

Si vous ne pouvez faire qu’une seule chose… c’est celle-ci! Cette excursion est juste… whaou!
Après un trajet en ferry (1h45), nous arrivons dans une baie bordée de maisons blanches, jaunes et oranges… nous accostons 
dans un village de style vénitien :  Yalos. La vue en arrivant au port est à couper le souffle.

L’arrivée en bateau dans la baie de Symi

Symi est, à notre sens, l’une des îles les plus pittoresques de Grèce ! Elle semble hors du temps… Notre guide nous emmène dans les ruelles étroites.
Ruelle typique de l’île de Symi avec la couleur bleue

Nous visitons les boutiques d’artisanat local notamment le commerce des éponges : la spécialité des pêcheurs de l’île.

Les éponges de Symi (le bloc noir en haut à droite est une éponge non-transformée)

Il reste aujourd’hui environ 2500 habitants (soit 10 fois moins qu’au 19 ème siècle). Afin d’avoir une vue d’ensemble et un superbe panorama, notre guide nous embarque direction le monastère de Tsampika. Environ 500 marches plus tard… nous voici devant une vue incomparable! 

La vue panoramique du monastère de Tsampika

Après une pause déjeuner dans une des tavernes du port, il est l’heure de repartir.

Un plat typique : une salade de poulpe à la grecque

Nous terminons l’excursion par le célèbre monastère grec de Panormitis dont le clocher date du 12 ème siècle que nous rejoignons par la mer. Ce dernier abrite des objets de l’époque byzantine ainsi que des expositions d’art local.

Le monastère grec de Panormitis sur l’île de Symi

Nous admirons ainsi les superbes fresques et les reliques historiques qui s’y trouvent. Pour ceux qui veulent, il est possible de se baigner en revanche…attention aux oursins  😳 !

  • La pointe méridionale de l’île – Prassonissi

A Rhodes, il est possible de louer un quad pour la journée (50€). Ni une ni deux… nous voici partis à travers les sentiers. Notre destination :  le plus au sud possible de l’île à la pointe méridionale. Entre temps, nous faisons quelques arrêts plages et l’avantage évident : il n’y a pas foule!

Une des nombreuses plages du côté de Plimiri

Notre destination c’est l’extrême sud-est de l’île de Rhodes et sa fine bande de sable qui rejoint d’île de Prasonisi. Son nom signifie l’«île verte».

La vue de Prasonisi depuis Rhodes avec son banc de sable

Le lieu est réputé pour sa contradiction… Coté Est, on trouve la Méditerranée avec une mer calme … De l’autre, coté Ouest, la mer est agitée par les vents. Ce côté est le paradis des windsurfers et kitsurfers… Vous le comprendrez, c’est un peu plus compliqué pour ce qui est de se poser sur la plage pour une sieste (bonjour le gommage sable).  A bien prendre en compte, il n’y a pas le moindre mètre carré d’ombre, il y fait donc très chaud…

Au pied de cette vue époustouflante, on décide de faire une pause déjeuner à l’Oasis Taverna… avec un plat de poisson, les pieds dans le sable  😛  et la déco… de circonstance!

Voila pour notre premier voyage…
Une destination que l’on recommande et où nous retournerons sûrement!

 

Dates : 1 er au 8 mai 2011

Laisser un commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com

error: Content is protected !!