La reprise de la route par la côte pour atteindre Melbourne réserve beaucoup de belles surprises…

Et on commence avec un petit bijou…

  • Jervis Bay !

Le lieu est réputé pour avoir les plages de sable les plus blanches au monde et des eaux turquoise calmes. Ce qui en fait l’une des destinations en bord de mer les plus prisées d’Australie… et autant dire que nous arrivons pendant la période des vacances scolaires donc adieu place de camping disponible !  Camper dans le Booderee National Park ne sera pas possible pour nous. Cela ne nous a pas empêcher de profiter des superbes plages de la baie !

Hyams Beach, nommée par le Guinness Book of World Records comme la plage ayant le sable le plus blanc au monde, est l’attraction vedette et l’on comprend pourquoi ! Le paysage est paradisiaque !

Callala Beach :  il s’agit de la plage la plus longue de la baie (5,6 km). La plage fait directement face à l’embouchure de la baie de Jervis… et ce n’est pas le ciel noir qui va nous décourager pour une baignade ! Ok… on a prit une douche avec un superbe orage mais on s’est baigné quand même et les photos n’en sont que plus belles. 

La dernière plage, par laquelle nous sommes passé, se trouve dans la péninsule de Currarong : Abrahams Bosom Beach.

 

  • Murramarang National Park

Le North Head Campground est l’endroit idéal si vous voulez prendre un peu de repos. Le camping gratuit est isolé en pleine nature et à 2min à pied d’une plage de sable fin ! Comme il n’y a pas beaucoup d’emplacements… il n’y a pas beaucoup de monde sur la plage. Ce camping est une escale parfaite avant de reprendre la route direction Batemans Bay. 

  • Narooma et le Australia Rock

Le lieu est connu pour son fameux trou dans le rocher de Wagonga Head qui ressemble étrangement à une carte de l’Australie (sans la Tasmanie). Naturel ou pas ? La question demeure toujours…

 

  • Ben Boyd National Park

Ce parc est un petit trésor, cependant peu de gens en parle ! Il présente un faune riche, des criques abritées et 45 km de côtes rocheuses spectaculaires. La beauté sauvage du parc vaut le déplacement.

Nous commençons la découverte de ce parc avec une promenade au niveau de Haycock point. Le lendemain, nous avons été voir plusieurs points malgré une météo pas forcément coopérative. Disaster Point présente un superbe point de vue sur toute la baie, Pulpit Point nous amène au niveau du phare et sa falaise sauvage. On termine avec City Rock : un promontoire rocheux où Julien a pu jouer avec les énormes vagues… et a finit par prendre une douche ! Comptez $8/jour de parking pour tout le parc, l’argent est a déposé dans une des boites avec des enveloppes à disposition. Ici, on compte sur votre honnêteté.

 

  • Un free-camp insolite : Wood Points Camping Ground

Prenez une gravel road vallonnée de 20kms, du sable fin, une rivière, une forêt et vous avez un free camp insolite. En prenant la route de ce free-camp, nous pensions que nous serions seuls perdus au milieu de nul part… mais c’est sans compter sur les australiens ! Quand nous pensons qu’un 4×4 est obligatoire, nous croisons une voiture citadine tirant une grosse remorque… Un lieu reposant rempli de charme ! Rajoutez du bois à ramasser pour le feu et vous avez un Julien heureux !

 

  • Pettmans beach

Vous trouverez cette plage après avoir parcouru environ 15kms à travers la forêt (attention aux nombreux wallibies qui traversent sans prévenir). Au bout, un free-camp au pied de la mer derrière une dune de sable. Cette plage est ornée d’un magnifique sable doré et avec le peu de touristes sur les lieux (2 emplacements occupés + nous !!), autant dire qu’on a vraiment l’impression d’être seul au monde ! En arrivant sur place, nous préparons notre emplacement. Le dépliage de la roof-tent attire, comme souvent, la curiosité de nos voisins du jour qui viennent nous voir pour discuter. Nous faisons donc la rencontre de Daniel et son père Carl, deux australiens super sympa qui nous invitent à partager le feu qu’ils avaient préparé. Nous nous joignons à eux et passons la soirée à échanger sur nos cultures, nos goûts, nos vies jusqu’à tard dans la nuit. Lorsque nous allons nous coucher, nous nous rendons compte que le ciel est très découvert, laissant apercevoir des milliers d’étoiles fortement scintillantes et de nombreuses étoiles filantes (malheureusement pas de photos : nous devons apprendre à trouver les réglages de l’appareil photo). L’endroit étant tellement magique, nous décidons d’y rester une nuit de plus afin de profiter du soleil et de la plage située à 200m.

  • Raymond Island

Alors… on nous avait vendu du rêve : “vous allez voir, il y a des koalas dans tous les arbres…”. Bilan : 3 koalas. Pour y aller, c’est simple, nous nous sommes garés au niveau du ferry et avons traversé à pied (ferry gratuit pour les piétons). Notre théorie sur l’absence des nombreux koalas tant attendus : les 42°C et le soleil de plomb ont eut raison des koalas qui ont été se cacher au frais (ou alors nous n’avons vraiment pas de chance)! Pour la baignade, on a passé notre tour vu le nombre de méduses…

 

  • Sale et la 90 Miles Beach 

Notre passage par la ville de Sale n’est pas dû au hasard… Nous avons en effet prévu de réaliser notre aménagement intérieur avant d’arriver sur Melbourne et la ville de Sale possède un Bunnings (le “Castorama” australien) parfait pour nous ! De plus, le lieu se situe à 30min environ de 19 free-camps (ça laisse le choix) se trouvant tous au bord d’une superbe plage : Ninety Miles Beach !

Ninety Miles Beach s’étend sur une bande de sable fin et doré de 90 miles (environ 145 km). Cette plage, qui s’étend à perte de vue, est l’une des plus naturelles et préservées au monde. Elle est également la troisième plage (ininterrompue) la plus longue du monde.

Nous avons donc alterné plage, repérage et bricolage sur une semaine 😉 On vous montre le résultat bientôt, c’est promis!

La suite promet de superbes paysages : nous nous rendons dans le Wilsons Promontory National Park…

Laisser un commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com