Darwin est géographiquement plus proche de la Papouasie Nouvelle-Guinée et de l’Indonésie qu’elle ne l’est de Sydney ou de Melbourne…

 Bienvenue dans la seule capitale tropicale d’Australie, et l’une des dernières villes où il est encore possible de se réveiller avec un crocodile dans sa piscine ! Darwin est la capitale de l’état du Territoire du Nord, située sur la baie du Timor dans le Top End. Loin au nord du continent australien, les premiers habitants de la région étaient les aborigènes Larrakia. Mais là où l’histoire de Darwin diffère de celle du reste de l’Australie, c’est que les premiers étrangers à poser pied sur ces terres n’étaient pas les européens mais les indonésiens ! D’ailleurs, la proximité de la ville avec l’Asie est reflétée par une influence forte, notamment au niveau culinaire. On le voit bien au marché de nuit !

Le temps est toujours chaud avec une température annuelle moyenne de 32°c et nous y sommes à la bonne période : la saison sèche appelée « Dry season » qui s’étend de mai à octobre. De novembre à avril, la température est étouffante, c’est la saison humide, « wet season », les paysages sont plus verdoyants, mais il faut supporter les pluies tropicales, les mouches et les moustiques qui vont avec.

Notre intérêt principal d’être dans une grande ville : la fameuse CDM 2018 (Coupe Du Monde de football) !!! Nous regardons ainsi les matchs France-Uruguay (diffusé à 00h30 du matin ici – sorry Camillo J) et France-Belgique (3h30 du matin ici… oui on est motivé !) au casino. Quant à la fameuse finale, nous nous rendons dans le centre-ville à l’Hôtel Darwin afin de rejoindre tous les français qui se sont donné rendez-vous pour France-Croatie ! Vous connaissez la suite… On est champion du mmmmoooonnnnddddeeeee !!!!

Mais la grande question : pendant que les joueurs de l’équipe de France s’entrainaient… Nous, on s’est occupé comment ? Découvrez Darwin avec nous :

 

Le CBD et le lagon

La meilleure façon de découvrir le centre-ville est de le visiter à pied. Promenez-vous à travers la ville et découvrez les sites et monuments historiques, tout en flânant. Pour la session shopping : ça se passe du côté de Smith Street Mall et des rues avoisinantes. Les plages de Darwin se partagent avec les crocodiles… du coup, la ville a mis en place un lagon artificiel. On ne va pas se mentir : ça n’envoie pas du rêve surtout côté odeur dégagée par l’eau plutôt vaseuses !

En revanche, nous avons eu notre baptême sur les structures gonflables avec Big Buoy Water Park : un terrain de jeu sur l’eau ($16.5/personne pour 1h) à base de structures gonflables géantes ! L’attraction favorite : une personne se met au bout d’un gros boudin gonflable et une (ou deux c’est mieux !! Hihihi !!) personne(s) saute(nt) à l’autre extrémité pour la faire voler dans les airs ! L’occasion pour Eglantine de travailler encore sur sa peur du vide car il faut se jeter du haut d’une plateforme ! Nous faisons une première session avec Guillaume et Amandine. Les garçons et Eglantine ayant tellement aimé l’attraction, nous remettons ça quelques jours après avec Elise et Jullian ! Au final, tout le monde est super fan malgré de superbes plaquages et des hématomes… (Elise gagne la palme des plus beaux bleus).

no images were found

 

Le Museum and Art Gallery of the Northern Territory (MAGNT)

Pour la pause « culture » : direction les salles du Museum and Art Gallery of the Northern Territory (MAGNT). Parmi les expositions permanentes, on retrouve des collections d’art aborigène mais aussi d’œuvres en provenance de Malaisie et du Timor, et des exhibitions naturalistes sur la géologie, le climat, la faune et la flore du Territoire du Nord.  On y retrouve aussi une salle dédiée au passage du cyclone Tracy et le célèbre Sweetheart (un énorme crocodile d’environ 800kg, devenue une mascotte, empaillé pour trôner fièrement dans le musée). Petite anecdote : on a retrouvé des restes humains et 2 moteurs dans son estomac car celui-ci n’hésitait pas à attaquer les petits bateaux de pêcheurs !  Point bonus : l’entrée est gratuite.

La visite nous a notamment permis d’en apprendre un peu plus sur le drame de 1974 : le cyclone Tracy. C’est impressionnant de voir le résultat (témoignages, enregistrements audio, vidéos et photographies) quand les éléments décident de se déchaîner contre la capitale… Il s’agit sans doute de l’intempérie la plus légendaire du pays qui a frappé le jour de Noël et détruit les trois quarts de la ville. Il a fait une soixantaine de morts et sur les 43.000 habitants de la ville, plus de 30.000 ont été évacués d’urgence des ruines. Les australiens ont très vite décidé de reconstruire, et dès 1978 la ville a achevé sa renaissance en atteignant à nouveau le même nombre de résidents qu’avant le cyclone… quand bien même son apparence a bien changé !

no images were found

 

Le Botanic Garden

En mars, Darwin a subit un nouveau cyclone qui a laissé le Botanic Garden… comment dire… ravagé ! Quand nous l’avons visité, le parc était en réhabilitation et seule la partie « Afrique » avait été remise en état… Nous ne pouvons donc pas vraiment juger de la beauté du jardin car la plupart des arbres sont à terre et beaucoup de sentiers sont fermés en attendant leur reconstruction. Il apparaît qu’il y pousse de nombreux arbres tropicaux : des palmiers aux baobabs, en passant par les palétuviers des mangroves…

no images were found

 

Mindil Beach Sunset Markets

Les couleurs et l’animation des marchés de Mindil Beach valent la visite. En revanche, c’est la foule ! Dès 18h, quand le soleil disparaît, des centaines de stands, des musiciens et animateurs de rues se rassemblent ici. Les stands servent des mets du monde entier, mais aussi de la cuisine authentique du Northern Territory, comme le Mud crab, le barramundi, le buffle, le kangourou et le crocodile. On ne va pas vous mentir… quand on est tombé nez-à-nez avec la raclette du stand Le French… on a craqué (MIAM ! oui on est faible…)! Mais il y a d’autres stands : vêtements, bijoux, arts, bien-être, activités touristiques. Parmi cette diversité de stands, on a surtout remarqué celui qui vendait des objets reposant sur les animaux emblématiques d’Australie : les crânes et cuirs de kangourous, crocodiles (ceintures, chapeaux, bracelets, peaux brutes…). Un autre stand original était aussi celui du recyclage de pneus en bijoux et autres objets inattendues et également le stand du recyclage de cannettes de soda et alcools pour en fabriquer notamment divers objets tel que des avions, des casquettes, des cendriers…

no images were found

 

Crocodylus Park

Nous souhaitions visiter un parc avec des crocodiles pour pouvoir assister à un « Jumping crocodile » et aussi voir des bébés crocodiles (et pouvoir les tenir dans les mains) : c’est chose faite au Crocodylus Park ($40/personne – 10% de réduction si vous trouvez un flyer au marché de Mindil). Bémol : la taille des enclos n’est pas du tout proportionnelle au nombre de crocodiles ou à leur taille du coup, ils sont tous les uns sur les autres…

Le parc offre aussi la possibilité de faire la rencontre avec des meerkats ou encore des singes mais c’est $50/personne en plus… pour seulement 15min avec les animaux. Eglantine se fait une raison : trop cher pour trop peu de temps – pas de rencontre avec les petits meerkats (une espèce de suricate). Au final, on les voit très bien dans leur enclos.

Le parc présente aussi une multitude d’autres espèces : tigres, lions, singes, autruches, chevaux, dingos, oiseaux, reptiles…

Nous mangeons à la brasserie du parc et goutons ainsi à la viande de crocodile sous forme de boulettes et d’un steak dans un burger. C’est bon, mais comme la viande est toujours préparée avec des épices, nous décidons d’en acheter dans la boutique du parc afin de gouter « nature » (Tenderloin : $35/kg).

Bilan de notre viande de crocodile cuisinée maison : juste cuit à la poêle avec du sel et du poivre, cela s’approche du poulet avec un arrière-gout de poisson… Spécial, mais c’est bon, par contre la viande est coriace à mâcher. On sent qu’il y a beaucoup de muscles! D’ailleurs, Julien a lu dans le muséum du parc que c’est une viande pauvre en graisses et bonne pour le cholestérol : parfait nan ?

no images were found

 

Une croisière dans les Billabongs

Voir des crocodiles dans un parc c’est bien mais les rencontrer dans leur habitat naturel avec un guide c’est intéressant aussi ! Nous voici parti avec Elise, Jullian et Caroline pour une croisière d’1h30 ($55/personne) dans les billabongs (sorte d’immense marécages) à environ 1h de route de Darwin. L’occasion de voir aussi une multitude d’oiseaux, des lotus et des poissons à bord d’une grande barque motorisée dirigée par notre guide qui nous donnent aussi quelques explications sur toute cette faune et cette flore.

 

Seafood of Cullen

Cullen Bay Marina est un lieu très prisé pour dîner : on vous recommande le restaurant All you can eat « Seafood of cullen »… $42/personne pour une multitude de buffets, de poissons, de fruits de mer, de viandes et de desserts à volonté ! Eglantine a pu avoir sa dose d’huitres, de crevettes et de moules et Julien sa fondue au chocolat J !!

no images were found

Après plus d’une semaine passée à Darwin, c’est l’heure de quitter le confort de la ville pour reprendre la route direction un parc très connu : Kakadu National Park !

Laisser un commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com