Direction les îles Whitsundays : un paradis en Australie ! 

Les Whitsundays Islands sont un des endroits les plus paradisiaques d’Australie. Il s’agit d’un archipel de 74 îles qui selon nous est un immanquable lors d’un voyage en Australie !

Avant d’être découvertes par le Capitaine Cook (explorateur du 18ème siècle), ces îles étaient habitées par les Aborigènes Ngaro vivant essentiellement de la pêche. L’archipel est composé de 74 îles au sein de la fameuse Grande Barrière de Corail, l’un des symboles de l’Australie. On imagine vite ses plages de sable blanc et eaux transparentes, ses coraux et poissons multicolores…

Le point de départ pour découvrir ces îles paradisiaques est Airlie Beach (2 751 habitants). La ville bénéficie d’un climat tropical apprécié des touristes. Cependant, sa plage est de taille modeste et la mer est infestée, de novembre à mai, par les méduses “stingers” particulièrement urticantes. Un lagon a donc été construit en bordure de mer pour permettre aux touristes de profiter des joies de la baignade.

Notre découverte des Whitsundays se fera en 3 temps :

  • Un Vol avec GSL

Pour profiter de ce lieu unique, le meilleur moyen reste un survol de l’archipel. Nous optons pour un vol « panoramique », qui passe également au-dessus de la Grande Barrière, en plus de survoler les Whitsundays avec la compagnie GSL ($229/personne en tarif normal – $200 environ avec Happy Travel pour 60min de vol).

L’aéroport des Whitsundays est à environ 10 min de route du centre-ville. Apres un briefing rapide sur la sécurité dans l’avion pendant le vol, nous prenons place dans l’avion de 12 personnes. Nous sommes dans la rangée 4 avec chacun un hublot pour bien apprécier le spectacle. C’est parti pour le survol des îles des Whitsundays.

Nous commençons par le survol de quelques îles puis c’est l’heure de se diriger vers la barrière. Nous guettons car nous pouvons apercevoir des baleines. Nous voici ensuite devant une merveille de la nature ! Nous restons scotchés au hublot pour ne pas en louper un instant. C’est tout simplement magnifique.

Vient le moment de voir l’emblème de l’île : le célèbre Heart Island (une île en forme de cœur). C’est magnifique même si elle paraît toute petite et que le passage est rapide. Heureusement que le pilote nous prévient ! Ce serait dommage de le louper quand même…

Direction ensuite la fameuse Whitehaven Beach et son sable blanc sur 7 km. La vue du ciel est impressionnante. On voit vraiment les jolis dessins du sable blanc dans l’océan turquoise. Un régal pour les yeux.

Le vol ne dure qu’une heure mais nous sommes ravis de l’expérience et nous sommes attendus le lendemain au même aéroport pour monter également dans un petit avion mais pour le coup, on ne redescendra pas de la même manière…

 

  • Le saut en parachute

Oui oui… c’est bien ce que vous pensez ah ah ! Et non… il n’y a pas que Julien qui a sauté !
Nous avions RDV à 7h à l’agence en ville et chose très pratique, une navette vient nous chercher à notre camping. Eglantine est déjà complètement en stress… et ce n’est que le début !

Après avoir rempli tous les papiers attestant que nous prenons bien conscience des risques… On nous présente une vidéo expliquant les règles à suivre pour que le saut se déroule bien. C’est aussi l’heure de passer (encore) à la caisse car tant qu’à sauter une fois dans sa vie, on veut toutes les images et vidéos souvenir du saut ($300/personne). Retour ensuite dans la navette direction l’aéroport !

La pression et l’excitation continu de monter surtout quand nous voyons les premiers monter dans l’avion. Lors de la préparation, on nous donne un gilet de sauvetage jaune fluo (rassurant hein) puis nous rencontrons notre instructeur qui vient faire connaissance et nous harnacher avec le baudrier. On a même le droit à quelques petites interviews car nous avons choisi l’option vidéo x 2 (instructeur + cameraman indépendant).

Après quelques larmes d’angoisse d’Églantine, c’est enfin le moment de monter dans l’avion ! Plus de retour en arrière possible… ah ah et l’heure du SAUT DANS LE VIDE est proche ! Le vol pour monter à 14.000 pieds (environ 4.5km d’altitude) dure une dizaine de minutes, et la vue sur Airlie beach et les Whitsundays est juste magnifique comme la veille ! Un système de lumière face à nous annonce la couleur : rouge – on arrive dans la zone fatidique, orange – la porte s’ouvre, vert – on saute ! Autant être franc, nous n’avons pas le temps d’y réfléchir bien longtemps, entre les diverses interviews et, de plus, l’instructeur saute pour nous (pas moyen de reculer).

Et c’est parti : Julien en premier et Eglantine pas loin derrière ! La sensation de chute libre à plus de 200km/h dure environ 1 minute et est forte en émotion !!! Notre instructeur filme et prend des photos tandis que notre cameraman dédié tourne autour de nous pour immortaliser également ce moment inoubliable. Caro, la cameraman de Julien se rapproche à plusieurs reprise et s’amuse à tenir la main de l’instructeur pour les faire tournoyer dans les airs tandis que Marco, celui d’Églantine lui fait faire un cœur avec les mains devant ce paysage époustouflant! Tout va très vite et on entend uniquement le bruit puissant du vent pendant la descente. Quand enfin le parachute s’ouvre, nous pouvons apprécier la vue magnifique dans un calme et un silence contrastant clairement avec l’adrénaline bruyante de la chute libre. Nous descendons pendant environ 5 minutes en profitant de la vue, accompagné d’un petit bruit de brise dans la voile du parachute. L’instructeur de Julien lui a même permis de tenir les manettes de la voile de parachute effectuant quelques virages serré à droite et à gauche. Super expérience ! C’est rapide mais intense !

Au sol, le photographe d’Églantine viendra même lui montrer les photos tellement il est heureux de la séance ! Pas de tête baissée, de bouche déformée ou d’absence de sourire… Les photos parlent d’elles-mêmes !

Nous avons aussi bien rigolé en visionnant les vidéos, en découvrant nos tête durant la descente et notamment la barbe de Julien dans la vidéo ! Comme écrit sur le bras Églantine « Did It ! » (On l’a fait !!) Et on en est fiers !

Les photos de Marco, le photographe d’Eglantine : c’est par ici.

  • La croisière

Une visite aux îles Whitsundays n’est pas complète sans une croisière qui vous amène à la célèbre plage de de Whitehaven, classée parmi les 20 plus belles plages du monde. Elle possède un sable totalement blanc et pur (98% pure silice).

Nous avons choisi de partir en croisière sur le voilier Habibi pour 2 jours – 2 nuits. Nous sommes donc 25 personnes (entre 18 et 35 ans) à embarquer sur notre nouvelle maison pour 2 jours. Le staff se compose du capitaine et de trois jeunes présents pour le seconder. Et après l’éternel « G’day, how are u mate? », la demande suivante, c’est de donner ses chaussures ! 2 jours pieds nus youhhouuuu !

Un des jeunes profite du départ de la marina d’Airlie beach pour nous faire un briefing des règles de sécurité, de la vie sur le bateau… puis c’est l’heure d’aller découvrir nos « cabines»… La nôtre se trouve tout à l’avant du bateau. Nous découvrons un petit compartiment avec 4 lits superposés…que nous partageons avec un couple de Suisses. Julien prend le lit du bas et Eglantine celui du haut. Le bateau est petit : tout est aménagé et optimisé. A noté aussi : les cabines ne possèdent ni rideaux ni portes et donnent sur le couloir !

La mer n’est pas très agitée mais nous découvrons déjà l’aventure que cela représente de rejoindre la cabine quand le bateau tangue. Bonjour les parois du bateau 😉 Il en va de même sur le pont où il faut faire attention aux obstacles au sol tout en évitant de perdre ce que l’on a dans les mains (portables, verres…).

Le capitaine nous indique que nous allons naviguer quelques heures afin de rejoindre un coin calme pour y passer la nuit. L’ambiance est calme : les gens sont plutôt réservés et restent entre eux. Le staff ne fait pas vraiment d’effort pour favoriser les échanges. Nous sympathisons avec un couple de français : Sharlyne et Shayan ! Ce dernier se blessera le pied dès le 1er soir en descendant l’escalier menant aux cabines. Sa première inquiétude : attirer les requins lorsque nous irons dans l’eau. L’occasion de plaisanter en lui disant de sauter devant pour nous permettre d’apercevoir des requins en le suivant loin derrière !!

La soirée est courte car le staff nous indique un réveil à 5h30 le lendemain matin… ce qui au final sera une blague ! Dormir bercé par les vagues avec le clapotis de l’eau à la place du bruit de la route c’est agréable mais la nuit est froide. Nous sommes parmi les premiers debout à 6h le lendemain matin. L’occasion d’admirer, au levé du soleil, une maman baleine curieuse et son bébé à quelques mètres du bateau.

Une fois le petit déjeuner avalé, c’est l’heure de la première sortie snorkeling… le hic, c’est qu’il fait froid ! Julien reste sur le bateau et il ne sera pas le seul pendant qu’Eglantine se motive. Et il en faut de la motiv’ pour enfiler la combinaison humide anti-méduses super sexy (la période est de novembre à avril mais il semble préférable de les mettre quand même). Nouvelle péripétie pour Shayan qui fait tomber sa go-pro du bateau… 10m de fond = adieu la go-pro…

Le staff nous amène en zodiac sur la zone où nous pouvons admirer des coraux. On se rend vite compte de la destruction de la barrière car il ne reste pas beaucoup de beaux coraux colorés… les images parlent d’elles-mêmes !

C’est une team congelée qui remonte sur le bateau avant de repartir pour une heure de bateau direction un nouveau spot de snorkeling ! La motivation n’est pas au RDV quand il s’agit d’enfiler à nouveau la combinaison mais le staff nous vend un spot comme nous n’en avons jamais vu avec des poissons incroyables ! Cette fois ci, Julien se motive ! De nouveau dans l’eau, nous voici face à des bancs énormes de petits poissons colorés mais aussi face à des poissons immenses que nous n’avions jamais vus ! Une sorte de monstre marin tellement sa taille est impressionnante ! Le plus gros s’appelle George ;-), il s’agit d’un Maori Wrasse (Napoléon ou labre géant).

C’est une équipe frigorifiée mais contente du spectacle qui remonte sur le bateau. Une douche froide des plus sommaires pour les plus motivés (un tuyau d’arrosage pour tout le monde sur le pont en guise de douche) et nous voguons quelques heures pour une après-midi plage…

Le séjour sur le voilier, c’est pour certain tester sa résistance au mal de mer. Et pour cause : un vent violent s’est levé et le bateau tangue comme jamais ! Pas de vomis à déclarer mais les trois quarts des gens ne se sentent pas au mieux de leur forme. Julien décide d’aller dormir, bercé par les vagues pendant qu’Eglantine profite de la vue et des sensations qu’offre la houle en discutant avec Sharlyne.

Après une période qui semble interminable pour beaucoup, notre bateau s’arrête à proximité d’une plage pour la pause déjeuner avant de repartir… le capitaine nous informe que la pause « plage » sera écourtée car nous mettons plus de temps que prévu à atteindre la fameuse plage en raison de la météo !

Enfin arrivés face à notre destination, nous nous demandons pourquoi ce n’est pas la plage de sable fin que nous attendons tous… Le staff nous explique qu’il nous laisse deux heures (et non trois heures) pour aller voir le lookout et profiter de la plage de Whitehaven. Hourra nous y sommes !!! Nous commençons par aller directement au belvédère de Hill Inlet pour voir les magnifiques vagues et spirales que forment l’eau turquoise et le sable. L’occasion pour Julien de prendre de superbes images avec le drone. Direction ensuite la plage mais nous avons juste le temps de descendre, mettre les pieds dans l’eau et apercevoir deux raies au bord qu’il est déjà temps de repartir car le bateau nous attends !

Après cette journée riche en émotion, les gens commencent à sympathiser et nous discutons ainsi avec des allemands et les suisses ! La journée ayant été longue, personne ne fait long feu. Dodo !

Le lendemain matin, aucune sortie snorkeling car il est l’heure de rentrer à la marina…

Notre bilan est plutôt mitigé concernant cette croisière ! En soit, les activités snorkeling et plage sont bien mais le temps de trajet entre chaque lieu est long. La météo n’a pas non plus été clémente et nous avons eu froid pendant 2 jours à cause du vent ! Côté staff, nous sommes clairement déçus. Nous avons ressenti une barrière staff-client ! Exemple : le staff nous nargue sur le ton de la blague d’avoir du bon café qui leur est réservé pendant qu’ils nous servent du “café bas-de-gamme de backpacker”, ou encore de belles pièces de viande dans le BBQ… mais dommage, c’est uniquement pour le staff, pour nous ce sera jambon ! Le staff fait le strict minimum sans chercher à mettre de l’ambiance ou de la bonne humeur ! Il se contente de nous emmener d’un point A à un point B et de nous servir les repas… A refaire, nous pensons qu’il vaut mieux payer un peu plus cher pour une meilleure prestation.

De retour sur la terre ferme, nous décidons d’aller déjeuner au niveau de l’esplanade avec Sharlyne et Shayan. L’occasion de revoir brièvement Marie (avec qui nous avons fait le désert du Red Center) qui est en road trip sur la côte Est avec sa famille et de passage à Airlie Beach.  

En plein déjeuner, un couple s’approche de notre table… quand on dit que l’Australie est petite : voici Alicia et Guillaume. Nous les avions rencontrés sur la côte Ouest à Carnarvon puis retrouver à Broome ! Ils ont reconnu Julien de loin à la barbe…  😉

Super content de se revoir, nous passons la soirée tous ensemble et, le lendemain, chacun reprend sa route dans une direction différente : Sharlyne et Shayan s’en vont au Nord, Alicia et Guillaume partent en croisière aux Whitsundays et nous vers le Sud. C’est ça le road trip !!! Ainsi, nous continuons pour découvrir les principales villes de la côte Nord Est… 

Laisser un commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com