Des fraises, de la ginger beer, du rhum et des potes : Bundaberg ! 

Nous voici dans cette ville bien connue des backpackers pour le travail en ferme… Non non … on ne cherche pas de travail. Nous sommes ici pour retrouver Nicolas que nous avions laissé à Melbourne !

Bundaberg est au sud de l’embouchure du fleuve Burnett, à 385 kilomètres au nord de Brisbane. Elle compte plus de 46 000 habitants. Bundaberg est une ville d’origine anglo-saxonne créée par les forestiers John et Gavin Steuart et Lachlan Tripp en 1867. Les premiers cultivateurs arrivèrent peu après. L’exploitation du bois fut la première industrie de la ville et, en 1868, une scierie fut installée sur la rivière. La ville prit le nom de Bundaberg en 1870. La culture de la canne à sucre fut essayée peu après et ce fut un succès.

À l’heure actuelle, l’économie de la ville est basée principalement sur la culture de la canne à sucre et son industrie de transformation (usine sucrière, distillerie de rhum). La région produit aussi des fruits et légumes : tomates, courgettes, poivrons, pastèques… Bénéficiant d’un climat subtropical humide, de la proximité de la grande barrière de corail, la ville vit aussi du tourisme.

Nous retrouvons Nico dans sa collocs de 5 garçons : 4 français et 1 italien ! Tous travaillent dans une ferme de fraises. Nicolas, de repos ce jour là, leur a demandé d’en ramener un peu…

On sait ce qu’on mange en dessert 😉

Nous en profitons pour visiter la ville ! Julien en profite aussi pour changer les plaquettes de freins de Wallid le Bolide ! Merci Nico qui a tous les outils dont on peut rêver 😉

Nous commençons par aller découvrir Bundaberg Brewed Drinks. Il s’agit d’un très grand brasseur de boissons non-alcoolisées (boissons gazeuses) situé à Bundaberg, dans le Queensland. L’entreprise appartient à une famille australienne. Depuis 2006, Bundaberg exporte ses boissons brassées dans plus de 32 pays. La société a été créée en 1960.

Lors de notre visite, le «Bundaberg Barrel» (un bâtiment en forme de demi-tonneaux), le musée qui présente le processus de brassage est en travaux, nous nous contentons donc de la dégustation ! Nous avions déjà gouté la Ginger Beer mais ici nous découvrons qu’il existe 12 parfums et nous les goutons quasiment tous ! Miam ! Nous ne repartons d’ailleurs pas les mains vides…

Tropical Mango
Guava
Apple Cider
Pineapple and Coconut

Direction ensuite la distillerie de Rhum. Le rhum Bundaberg a été créé en 1888 par sept hommes d’entreprise qui pensaient qu’ils pouvaient faire quelque chose de mieux avec les tonnes de mélasse produites lors de l’exploitation de canne à sucre. L’Australie avait déjà un goût pour le rhum alors quand le premier rhum fût prêt un an plus tard, le succès fût immédiat.

Le rhum Bundaberg a réussi à survivre à deux incendies dévastateurs (1907 et le second en 1936). Cet incendie détruit complètement la distillerie. Elle est reconstruite et rouvre trois ans plus tard en 1939. Elle se trouve toujours sur le même site aujourd’hui.

En 1961, la société introduisit l’ours polaire comme choix inhabituel de mascotte. On s’est vraiment poser la question : pourquoi un ours polaire ? Il existe plusieurs versions mais la plus probable est que cela vient du chef marketing de Bundaberg Rum, Sam McMahon. Il signifie «Son of Bear» en irlandais… (« Fils de l’ours »). L’histoire vendue par la marque : le rhum peut prévenir le froid le plus froid (C’est vrai que l’Australie est connu pour le froid… Mdr).

En 2000, la société et la distillerie de rhum Bundaberg ont été vendues à la société britannique Diageo. En 2014, la décision de Diageo de transférer une partie des opérations de mise en bouteille dans la banlieue ouest de Sydney a entraîné des pertes d’emplois dans la ville. Une porte-parole de Diageo a précisé que «certains produits de première qualité, tels que le Master Distillers Collection, continueraient à être mis en bouteille à Bundaberg. »

Nous arrivons un peu tard, du coup, pas de visite de la distillerie pour nous… nous passons directement à l’étape boutique qui elle, est ouverte ainsi que son bar pour une session dégustation ! Nous sommes 3 et il y a trois parfums spéciaux : Banana and Toffee pour Nico, Coffee and Chocolate pour Julien et Salted Caramel pour Eglantine ($8 le verre de dégustation)! Même pour les non fan de rhum comme Eglantine, c’est une bonne découverte ! Il existe une large gamme de prix des bouteilles : d’environ $40 à plusieurs centaine de $ pour les meilleurs crus ! Nous ne craquons pas et repartons sans achat !

Nous terminons notre visite de la ville par le Botanic Garden ! Situés au nord de Bundaberg, les jardins s’étendent sur 27 hectares de terres et disposent d’un magnifique lac qui abrite 114 espèces d’oiseaux. Nous allons sillonnés les sentiers autour du lac puis nous allons découvrir les jardins japonais et le temple des jardins chinois.  

Le jardin botanique abrite également le musée de l’aviation qui présente les réalisations de Bert Hinkler, un pionnier de l’aviation australienne, né à Bundaberg. On y trouve aussi sa maison ainsi que d’autres attractions : le café 1928, le musée historique et le musée ferroviaire de Bundaberg situé à proximité. Le jardin est gratuit mais ces différentes activités sont payantes.  On retrouve aussi un train à vapeur, le « Australian Sugarcane Railway » qui circule à travers le jardin (payant lui aussi).

Après ces quelques jours avec Nico à Bundaberg, il est désormais temps pour nous de faire de nouvelles retrouvailles à Rainbow Beach (Cyril et Ghyslain) pour notre prochaine étape : Fraser Island…

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com

error: Content is protected !!