Après un petit passage par « notre maison » de Port Augusta pour retrouver nos chers travailleurs de chez Sundrop… nous reprenons la route pour partir à l’assaut de la côte Ouest. 

Mais avant d’attaquer Nullarbor, direction la péninsule d’Eyre. Nous passons par Whyalla pour revoir les dauphins. Cette fois-ci nous leur amenons du poisson mais nous ne serons pas chanceux… aucun dauphin ne viendra nous voir sur la jetée. Le pire, c’est qu’ils nous narguent car nous les voyons à l’entrée du port… Tant pis pour eux : à nous le poisson !

Direction le lendemain Port Lincoln pour un tour en ville et un restaurant de fruits de mer ^^. Le 25 avril, c’est l’Anzac Day* en Australie et donc c’est férié … du coup, le lieu que Eglantine a repéré est fermé (The Fresh Fish : poissonnerie et restaurant)… Mais nous avons toujours un plan B sous le coude : direction le Port Lincoln Hotel et son restaurant en bord de mer. Port Lincoln est une petite ville balnéaire aussi réputée pour être le seul endroit en Australie où l’on peut plonger en cage avec des grands requins blancs. De 1, c’est cher (compter environ $500 / personne) et de 2 : ce n’est pas forcément le genre de rencontre que l’on a envie de faire alors on passe notre tour !

Après un tour dans le centre, direction Coffin bay pour un petit tour d’horizon. Il n’y a au final pas grand-chose à voir et nous décidons rapidement de reprendre la route.

Nous nous arrêtons pour la nuit sur un free-camp superbe ! Seul au monde avec superbe couché de soleil et un petit feu de bois pour cuire les poissons (les fameux destinés aux dauphins…). Le petit dej’ face à la mer, c’est royal aussi !

Nous reprenons la route direction Venus Bay pour un petit tour au niveau de la jetée puis un déjeuner de nouveau face à la mer avec la compagnie des mouettes et des cormorans… 

Nous terminons la journée à Baird Bay où nous repérons le lieu de notre activité du lendemain : nager avec les lions de mer ($160/personne. Entre faire 35km pour aller dormir dans un free camp et payer $10 pour dormir au camping du village de Baird Bay avec les commodités (table, banc, évier, barbecue, WC…), le choix est vite fait : nous restons sur place. C’est l’occasion de nous lancer dans la découverte de la canne à pêche achetée la veille à Port Lincoln. Un australien viendra à notre aide pour nous montrer comment installer les hameçons… Il nous rapporte même du poisson frais ! (on ne doit vraiment pas avoir l’air doués). Quelques lancés de ligne plus tard nous commençons à prendre le coup mais la nuit est tombée et nous n’avons pas prévu de session nocturne pour ce soir. Malgré tout, le coucher de soleil reste magnifique.

Baird Bay Ocean Eco Experience est une petite entreprise familiale que nous n’aurions jamais trouvée si nos amis Elène et Clément ne nous avaient pas partagé le plan. Le site est perdu au bout du petit village de Baird Bay. Il faut passer par la plage pour l’atteindre.

Pour les découvrir => Baird Bay Ocean Eco Experience 

Une fois la combinaison enfilée… (Oui l’eau est un peu froide !), direction le bateau. L’avantage des petites compagnies familiales, c’est que ce n’est pas l’usine : nous ne sommes un petit équipage : 2 couples (deux autres français et nous) et un père avec ses 3 enfants ! (+ nos deux accompagnateurs)

La météo est clémente aujourd’hui et nous avons un beau ciel bleu pour notre sortie en mer. Nous commençons par aller découvrir le lieu de nidation des pélicans et cormorans sur une île au large (environ 15 minutes). Nous repérons aussi les fameux lions de mer qui sont tranquillement posés au soleil. Comme ces derniers ne sont pas encore motivés à venir jouer dans l’eau avec nous, nous allons jouer avec les dauphins en premier! Ces derniers sont nombreux et viennent à notre rencontre (pas timides pour notre plus grand plaisir) ! Notre accompagnateur nous montre comment jouer avec eux : il lance un coquillage que les dauphins s’amusent ensuite à pousser avec leur nez. Il nage avec une sorte de filin accroché à la cheville… nous sommes curieux et lui demandons la fonction : faire fuir les requins en utilisant l’électricité… Sympa et rassurant hein ? Surtout que la visibilité dans l’eau n’est pas au top dû à la météo de la nuit (beaucoup de vent) qui a remué les fonds marins…

Après deux – trois sessions de nages avec les dauphins, nous retournons du côté des lions de mer ! Deux lions de mer viennent rapidement jouer avec la bouée que nos accompagnateurs leur ont lancés. C’est l’heure de se jeter à l’eau pour aller nager avec eux. Eux aussi ne sont pas timides et viennent facilement vers nous. Ils nous font une démonstration de leur aisance dans l’eau en jouant avec la corde accrochée à la bouée… Leur grand jeu est de nager en emmenant la bouée plus loin. Notre accompagnateur joue aussi avec eux mais nous sentons qu’il reste prudent. La règle d’or : garder en tête que même s’ils sont amicaux, ils restent néanmoins sauvages. Remontés sur le bateau pour boire un petit chocolat chaud (qui fait plaisir car il fait froid !), nous pouvons observer notre deuxième accompagnateur se jeter à l’eau pour rejoindre un bébé lion de mer. A les voir jouer ensemble, on constate qu’ils sont habitués l’un à l’autre. Après 3h environ de barbotage, il est l’heure de revenir sur la terre ferme.

Un très bon moment avec des accompagnateurs que l’on sent passionnés par ce qu’ils font et soucieux des animaux et de l’environnement.

C’est l’heure de déjeuner et déguster le poisson offert la veille et cuit au BBQ puis nous reprenons la route direction l’étape suivante : Nullarbor.

 

*Parenthèse Anzac Day :
La Journée commémorative de l’ANZAC ou ANZAC Day est célébrée le 25 avril de chaque année en Australie, Nouvelle-Zélande, en France, aux Samoa, aux Tonga, aux îles Cook, à Niue ainsi qu’en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française. Il commémore la sanglante bataille de Gallipoli entre les Australiens et Néo-Zélandais de l’ANZAC contre l’armée ottomane en 1915, et la bataille de Villers-Bretonneux où les forces du Commonwealth stoppèrent l’avancée allemande en 1918 pendant la Première Guerre mondiale et l’engagement des troupes australiennes et néo-zélandaises en France et en Belgique.

Laisser un commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com