Nous vous avions laissé à Chiang Maï… nous vous retrouvons pour une visite de Chiang Rai

Nous rejoignons Chiang Rai et notre guesthouse pour 3 nuits : le Na-Rak-O Resort (2 700 Bahts     pour 3 nuits) qui se trouve à même pas 500 mètres de la station de bus. Après avoir posé nos bagages,  nous décidons de tenter l’expérience du massage Thaïlandais (600 Bahts pour 2). Alors… euhhhhhh : c’est violent ! Il y a un côté séance d’ostéopathie assez sadique pour les non-initiés comme nous… Ce genre de massage : on aime ou on déteste. Pour notre part, on s’est demandé pourquoi nous nous étions infligé cela !        Nous terminons notre soirée sur le marché local, l’occasion d’admirer et d’écouter la tour de l’horloge locale. Il s’agit simplement d’une tour sur un rond-point, à l’intersection de deux rues. Cette horloge est très décorée, toute dorée. Dans la soirée, on peut assister un “spectacle de son et lumière”. Elle change de couleurs sur fond de musique thaïlandaise et quelque chose apparaît puis disparaît en son centre… Ouvrez l’oeil !

 

Le lendemain, nous récupérons notre scooter loué grâce à notre hôte qui nous a indiqué où louer un scooter (500 Bahts pour 2 jours). Nous voici parti pour 2 jours de visite intense.

Notre premier jour est dédié à 3 temples :

Nous attaquons avec le temple blanc. Il est vraiment conseillé d’arriver dès l’ouverture et même là, vous n’êtes pas à l’abri de devoir faire la queue… Ce temple sort tout droit de l’imagination d’un architecte et peintre renommé (Chalermchai Kositpipat). Pas de notion historique ici puisque le temple date seulement de 1997. Quand on parle d’un temple blanc… ça ne blague pas ! Tout est blanc à l’extérieur. Le temple représente la pureté du bouddhisme et la réflexion de l’illumination !

La visite commence par un pont entouré de sculptures de centaines de mains semblant sortir de terre pour vous attraper (cela représente les enfers)… accompagné pour poursuivre la vision d’horreur, de figures effrayantes à demi engluées…

L’intérieur est complètement décalé puisque l’on retrouve peint sur les murs des centaines de représentations chaotiques complètement délirantes. Entre autre, le petit jeu à l’intérieur est de retrouver tous les symboles et personnages de BD, films, dessins animés, manga (le world trade center, un angry bird, Iron man, Neo, Terminator, StarWars ou encore des stars telles que Mickaël Jackson…)    

 

Nous enchaînons sur le temple bleu ou Wat Rong Seua Ten dans le village du même nom. Suea Ten signifie littéralement le tigre qui danse. Il y avait autrefois des tigres qui avaient apparemment l’habitude de sauter par-dessus la rivière. C’est ainsi qu’est né le village de Rong Seua Ten. À la place du temple actuel, se tenait la ruine d’un temple abandonné, il y a une centaine d’années. En 1996, les villageois ont décidé d’y reconstruire un temple. La construction a débuté en 2005, le Bouddha nacré lui n’est apparu qu’en 2008, tandis que le hall principal a été achevé en 2016. C’est un temple récent qui est encore en chantier.      .

 

Nous terminons la journée par le Temple Noir (80 Bahts / personne). Comme le nom le laisse penser… c’est l’opposé du temple Blanc. Cependant, ici, on ne parle pas de temple mais de maison noire (Baan dam), issu de l’imagination d’un artiste thaï reconnu Thawan Duchanee. Ce lieu ressemble plus à un musée sur le thème de la mort qu’à un temple pour prier. Celui-ci est clairement destiné aux touristes à qui on présente des œuvres originales telles que des chaises en cornes de buffle, des tables avec de grandes peaux de crocodile de 6 mètres et également d’autres objets en lien avec la mort…

 

Après ces visites, direction le bar à chat du coin, repéré par Eglantine dès notre arrivée en ville, pour un instant trop mignon et une séance de «ronronthérapie ». Nous allons ensuite nous promener sur un autre marché du centre-ville puis allons boire un verre dans un super bar : le Reggae Bar où nous avons même laissé notre marque car les gens peuvent y écrire un message sur les murs.

 

Le deuxième jour de visite est dédié au Big Bouddha, gardien de la ville et au triangle d’or.

Surplombant Chiang Rai depuis une colline, l’imposant Bouddha Blanc du temple Wat Huai Pla Kung est un arrêt à ne pas manquer. Construit par la communauté chinoise présente dans la région, le Wat Huay Plakang se compose d’un temple blanc, d’une pagode chinoise et d’un Bouddha géant.

Nous débutons par la pagode qui est une construction typiquement chinoise, surprenante, en forme de dodécagone (sortez les dictionnaires ah ah) à neuf niveaux. Nous prenons notre courage à deux mains et montons à son sommet par des escaliers sans fin et admirons des sculptures présentent à chaque étage. La vue au sommet est spectaculaire et à 360° au sommet.

Nous continuons avec la visite d’un temple qui ressemble au temple Blanc, si ce n’est le toit en tuiles rouges. La toiture est en travaux et on constate une nouvelle fois que la sécurité sur les chantiers n’est pas la même que chez nous…

Nous terminons la visite du lieu par le Bouddha blanc géant en bois, de 25 mètres de haut et qui surplombe l’ensemble, est unique dans la région. Il est possible de monter jusque dans sa tête en utilisant un ascenseur mais c’est 40 Bahts par personne alors on passe notre tour. La vue doit être équivalente à celle de la pagode.

Nous remontons sur notre scooter direction le Triangle d’Or, à la frontière de la Thaïlande, du Laos et de la Birmanie (Myanmar). Le Mékong fait office de frontière entre ces 3 pays. La route depuis Chiang Rai est assez longue en scooter. Nous mettons un peu plus d’une heure pour parcourir les 80 km qui nous séparent du triangle d’or.

Le triangle d’or tient son nom du rôle de cette région dans le commerce de l’opium. Lieu de production par excellence de ce narcotique puissant, le précieux était acheté en échange d’or… Aujourd’hui, le point de convergence est devenu un lieu touristique. Nous déjeunons sur les bords du Mékong avant de reprendre la route direction le centre-ville.

Ici, comme dans beaucoup de lieux touristiques… il y a des sujets « polémiques » concernant l’éthique. Nous nous étions questionnés concernant les éléphants mais la question est aussi revenue concernant les villages ethniques. Nous avions la possibilité de « rencontrer » des tribus comme les femmes au long cou, appelé aussi femmes girafes… Seulement, à la lecture des commentaires sur différents sites, de l’avis général, cela ressemble plus à un « Disneyland local ». Au final, le prix d’entrée est excessif et il y a un côté « voyeuriste » qui nous a rebutés. Nous passons notre chemin, peut-être à tort.

Ne souhaitant pas rester sur un échec, nous re-tentons un massage dans un autre spa, cette fois-ci en mode massage aromathérapie (1000 Bahts pour 2). Le massage est parfait jusqu’au passage du haut du dos où nous devons vraiment avoir quelque chose qui dérange car les masseuses donnent l’impression de s’acharner sur cette zone… Pour ne pas changer les habitudes, nous terminons la soirée par un tour au marché avec une sensations d’être cassé de partout !! ;-).

Nous quittons très tôt notre guesthouse (environ 6H30) pour rejoindre l’aéroport afin de rejoindre Bangkok et notre dernière étape dans le Nord : Ayutthaya… à suivre au prochain épisode !

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com

error: Content is protected !!