L’heure du baptême de snorkeling a sonné!!! Direction la petite barrière de corail…
Le Ningaloo Marine Park figure au patrimoine mondial. Ses eaux cristallines abritent le plus grand récif frangeant (accessible depuis la plage) au monde. Le récif s’étend sur approximativement 300 km de long entre Coral Bay et Exmouth. Une taille tout à fait correcte même si elle semble minuscule en comparaison de l’immense étendue de la Grande Barrière de la côte Est (environ 2600 km de long).

Nous débutons notre découverte avec Coral Bay. La destination est très touristique : un hôtel, deux parcs de caravanes… C’est la destination de vacances pour les Australiens de l’Ouest. Il s’agit d’une petite station balnéaire protégée de l’océan Indien par le récif de Ningaloo.

A nous les petits poissons et le corail directement accessible depuis la plage. Une fois les palmes aux pieds, le masque au visage et le tuba entre les dents, il suffit de marcher quelques mètres (à marée basse) et plonger la tête sous l’eau pour que l’aquarium se révèle. Nous pouvons ainsi expérimenter nos kits achetés à d’autres backpackers à Perth ($10 le kit contre $25 minimum en magasin : que demandez de plus !). Il nous faut un petit temps d’adaptation afin de s’habituer au tuba sans boire la tasse mais le snorkeling devient vite un vrai plaisir ! Face à nous : une incroyable parade de vie sous-marine aisément et gratuitement accessible. 250 espèces de coraux servent de terrain de jeu à de nombreux poissons colorés mais aussi à des tortues, des dauphins, des raies et des requins. A Coral Bay, on se contentera d’une raie, d’un dauphin et de pleins de poissons de toutes les tailles.

Nous réalisons que nous arrivons déjà début juin et que notre Holiday Pass se termine. Nous décidons de reprendre un nouveau Holiday pass à $46 valable un mois. Au final, il aurait été plus rentable de prendre le pass annuel (environ $90). Nous passons deux jours à Coral Bay avant de partir vers Exmouth et le Cape Range National Park où se trouve la célèbre Turquoise Bay. Nous sommes accompagnés de deux nouveaux amis en van : Amandine et Guillaume rencontré entre deux sessions snorkeling (Retrouvez leurs aventures par ici : Etnousaussie).
On sent qu’Exmouth est plus développé que Coral Bay : 2500 habitants, un hôpital, des cafés, de nombreux hébergements (camping, auberge, hôtel) et un aéroport à moins de 50 km. Exmouth est réputé pour être le point de départ d’une excursion assez originale : aller nager avec le requin baleine. Rassurez-vous, il est pacifique… en revanche, le prix l’est moins : $420 en moyenne par personne. On va se contenter de nos petits poissons en bord de plage.
Point « culture » : le requin baleine appartient à la famille des requins, mais doit son nom complet à sa taille autant qu’à son régime : totalement inoffensif, il peut mesurer jusqu’à 14m de long, peser de 10 à 20 tonnes, et se nourrit principalement de larves et de plancton. Chaque année, en mars/avril, les coraux de Ningaloo se reproduisent en masse : des millions de minuscules « œufs » se propagent dans l’eau par une nuit de pleine lune. Cette soudaine abondance d’une nouvelle source de nourriture attire inéluctablement les requins baleines. Il est aussi possible d’observer les baleines à bosse entre août et octobre qui passent au large durant leur migration.
Les free-camp ne sont pas nombreux, nous faisons donc notre première tentative de camping sauvage ! La soirée se passe sans soucis… jusqu’à la visite d’un policier à 22h30 qui nous indique que nous n’avons rien à faire là et que si un ranger passe c’est $200 d’amende par personne. Après un long moment d’hésitation (1h30), nous décidons de remballer et de rejoindre le Rest Area (aire de repos en bord de route) en dessous de la ville. GAME OVER.
Le lendemain, nous nous levons aux aurores direction Cape Range National Park à 45 min de Exmouth ($13/jour pour entrer dans le parc… merci le Pass). Nous débutons la journée par la randonnée de Mangu Mangu Gorge (3km pour 2h). Le chemin commence par le lit de la rivière asséchée dans le cœur de la gorge avant de grimper jusqu’au sommet et pouvoir ainsi admirer les parois rocheuses et colorées dans des teintes de rouge d’en haut.

Après l’effort, le réconfort : nous allons nous jeter à l’eau à Oyster Stacks pour une première exploration qui sera un vrai bonheur : corail de couleurs, plein de poissons de toutes formes et mêmes des raies et une tortue ! Forcément… Eglantine n’a pas son téléphone pour immortaliser cette première rencontre…

L’après-midi, nous allons ensuite découvrir Turquoise Bay. La plage est superbe, en revanche, l’eau est trouble et nous ne profitons pas beaucoup ! La zone est envahie de méduses… apparemment inoffensives puisque nous voyons une petite fille jouer avec (plus précisément : elle les ramasse sur le sable et les lancent dans l’eau pour les « sauver ») !

Les places de camping s’arrachent dans le parc : il est impératif de réserver plusieurs jours voir semaines à l’avance. Nous avons eu beaucoup de chance la veille d’obtenir la dernière place disponible dans tout le parc. Nous terminons la journée dans le parc à Osprey Campground ($11/personne)! Le site est très beau : en bord de mer à proximité d’un spot de snorkeling. Bonus : le couple de bénévoles M&M, qui gèrent le camping, nous offre du poisson fraichement pêché de l’après-midi par monsieur pour le dîner!
Le lendemain matin, la météo est couverte mais nous nous jetons quand même à l’eau pour une session snorkeling avant de quitter le camping.

Nous enchainons ensuite sur une ballade à Black Footed Wallaby Gorge (sur les conseils d’un couple croisé la veille) à la recherche des fameux Black-flanked rock wallaby. Ce petit animal, cousin du kangourou, est spécialement adapté à la vie à flanc de falaise, un environnement difficile au sein duquel il fait preuve d’une agilité surprenante. Pratique pour éviter les prédateurs… Il faut prêter attention pour les repérer car ils se confondent avec les parois. On joue à « Où est Charlie »… Nous sommes étonnés de voir que certains sont bagués. La réponse est simple (merci le Centre d’Information des Visiteurs) : ces petits wallaby sont attrapés à l’aide de cage et bagués afin de suivre leurs mouvements migratoires.

Direction Lakeside pour une nouvelle session snorkeling. Il faut bien marcher jusqu’au bout de la plage (environ 500m) pour atteindre la zone dédiée. Cette session sera riche en rencontres : nouvelles couleurs de corail, nouveaux poissons, des raies, une tortue et un requin pour Julien! Ce dernier est devenu pro dans l’art de plonger avec le tuba ! Nous faisons aussi la rencontre d’une pieuvre. Nous passons la nuit au camping Yardie Homestead Caravan Park ($32 l’emplacement unpower /nuit) situé à la sortie du parc. L’occasion d’apprécier une bonne douche chaude.

Au réveil, la météo annonçait une journée couverte avec de la pluie… finalement nous sommes sous le soleil ! Après l’étape incontournable dans la vie de nomade : la lessive… et une pause déjeuner fish & chips, direction Lakeside pour une dernière session snorkeling. Ce ne sera pas une réussite : beaucoup de vent et une eau trouble… Une dernière douche (froide) au niveau de la plage d’Exmouth et c’est l’heure de dire au revoir à la petite barrière de corail… Karijini National Park nous attend !

 

 

 

 

Laisser un commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com